SANTÉ
Lutte contre la Polio
16 novembre 2016
PAR ENDURANCE LUM NJI
Défiler pour plus d'information

L'HISTOIRE CONTINUE

La poliomyélite couramment appelée « polio », est une maladie virale qui touche plus particulièrement les enfants de moins de 5 ans. Elle attaque le système nerveux central pouvant provoquer une paralysie définitive.

La polio représente une menace pour tous les enfants du monde tant qu’elle n’est pas éradiquée. Elle n’est pas la préoccupation d’un seul pays car le virus se propage plus rapidement que l’on puisse imaginer à travers les frontières. Le déplacement des populations dû aux menaces terroristes et autres catastrophes naturelles augmentent les risques de propagation de la maladie.

Pour cette raison, la découverte des cas de poliomyélite au Nigéria en août et septembre derniers ont suscité une riposte intense et ciblée au Cameroun dans les régions frontalières de la zone où ces nouveaux cas ont été découverts (l’Etat du Borno).

Malgré le fait que le Cameroun ait été déclaré : « pays non exportateur de Polio virus » selon le rapport de la 3ème évaluation indépendante du 06 au 13 Avril 2015 et n’a enregistré aucun cas depuis avril 2015, il est tout de même important de contenir ce risque de résurgence auquel le pays est exposé depuis la détection des cas de maladie au Nigéria. C’est à la suite de la récente campagne de vaccination qui s’est déroulée le 12 et 13 novembre 2016 dans les régions sus-citées qu’un sondage U-Report a été réalisé.

L’objectif principal de ce sondage était d’évaluer le niveau d’information des populations sur la campagne ainsi que les moyens par lesquels elles ont reçu l’information.

Les résultats de ce sondage révèlent que 85% des participants étaient bien au courant de la campagne avec une large majorité (56%) qui ont reçu l’information par les mobilisateurs sociaux, d’autres par les vaccinateurs (17%), la radio (13%), les lieux de prière (4%), la télévision (3%),  et autres moyens (7%). Ces statistiques dévoilent un bon niveau d’information des participants sur la campagne.

Il est important de noter que 76% des participants ne connaissent pas d’enfants qui n’ont pas reçu le vaccin contre 24% qui ont déclaré en connaitre dans leurs entourages qui n’ont pas été vaccinés soit à cause du refus des parents (14%) ou pour d’autres raison (12%).

Ces statistiques seront donc exploitées par le Programme Elargi de Vaccination (PEV) avec l’appui de l’UNICEF pour ajuster ses stratégies de communication.

Selon l’UNICEF, l’éradication de la polio permettrait aux pays d’économiser 50 milliards de dollars d’ici 2035. Elle permettrait aussi à plusieurs enfants  d’être protégés contre la paralysie, de jouir de leur enfance et d’atteindre le plein développement de leur potentiel.

Afin de complètement éradiquer la polio au Cameroun et dans l’espérance que l’OMS le certifie « pays exempt de polio », la collaboration de tous et de chacun avec le Ministère de la Santé Publique et ses partenaires dont l’UNICEF, est nécessaire pour renforcer les acquis et la surveillance de la maladie.


IMAGES SÉLECTIONNÉES


ARTICLES ASSOCIÉS

HIV/AIDS PANDEMIC IN CAMEROON
EN SAVOIR PLUS →
MARTINE ANGE : UNE ÉPOUSE INFECTÉE SOUTENUE PAR UN MARI SÉRONÉGATIF
EN SAVOIR PLUS →
DJENABOU : SAUVÉE GRÂCE AU PROGRAMME PTME
EN SAVOIR PLUS →

ARTICLES ARCHIVÉS

FILTRER

LISTE